Démarche choisie: « COACHING ORIENTE SOLUTIONS »

Quelle en est la finalité?

Permettre à la personne accompagnée de trouver ses propres solutions pour effectuer le changement souhaité. Un travail très opérationnel, soutenu par un dispositif et un cadre précis.


A quelle occasion particulière choisir cette démarche?

Dans le cas de prise de nouvelles responsabilités, devant des questions de légitimité à consolider, devant l’envie de faire évoluer certains de ses comportements, un besoin de nouveaux repères …
D’une façon générale, ce travail est utile et profitable à chaque personne dont la situation vécue l’incite à désirer une évolution, une transformation, avec des effets concrets dans sa pratique et sa posture: cap à franchir, virage à prendre, assurance, comportements à faire évoluer, qui ne pourraient trouver une issue satisfaisante par la simple acquisition de compétences ( formation).

L’organisation dans laquelle la personne travaille peut être à l’origine de ce choix d’intervention. Dans ce cas, dit « coaching prescrit » cela doit rester une proposition et le travail ne peut réellement démarrer que sur une demande précise émanant du collaborateur lui même.

La réussite et la pérennité de l’opération résident dans l’autonomie à laquelle la personne accède. Les solutions mises en place sont d’autant plus solides qu’elles sont les siennes, progressivement élaborées.


Quelle est ma méthodologie et quelle est ma spécificité  ?

Point de départ: déployer des modalités d’intervention à partir d’un objectif retenu comme fil conducteur, contractualisé avec le coaché et avec l’entreprise, s’il s’agit d’un « coaching prescrit .
Phase préliminaire : rencontre avec le coaché potentiel pour s’assurer de l’existence d’une réelle demande à travailler. Faire connaissance et laisser aux deux parties le choix d’accepter ce travail à mener ensemble.


Phase de réalisation : 6 à 8 séances, en face à face doivent permettre de cheminer activement vers l’atteinte de l’objectif déterminé.
Durant ces séances le coach est un appui et un miroir instructif, favorisant ainsi le repérage des talents, l’émergence de ressources « mobilisables ».

La posture du coach, les approches et les outils qu’il jugera utiles d’utiliser, ainsi que les apprentissages proposés à l’expérimentation entre chaque séance, contribueront à la réussite de la démarche entreprise par le coaché.

Phase de bilan : il est important que cette phase ait lieu pour boucler le cycle entamé et consolider encore le travail effectué. Elle permet une prise de recul et favorise la pérennité des changements opérés.

Si le coaching émane de l’organisation, il y aura alors deux réunions de bilan: l’une, seule avec le coaché et l’autre avec le responsable ayant proposé ce coaching au collaborateur

Spécificité : Un accompagnement qui prend en compte la personne dans son intégralité et s’intéresse à tous les types à de ressources à déployer, qu’elles soient intellectuelles, émotionnelles ou sensorielles. Des approches variées utilisées pour solliciter ses différentes ressources et amener au changement de regard si important pour trouver de nouvelles solutions, de nouvelles réponses.


Quelles sont les précautions à prendre et les éléments clés ?

L’espace et le temps dédiés.

  • Le rythme accordé à l’enchaînement de ces séances est important, comme l’est aussi l’intervalle entre les séances.
    Ce dernier doit laisser de la place à l’expérimentation de terrain, pour de tester des approches, des solutions, des attitudes nouvelles…
    Un intervalle de deux à trois semaines maximum, suivant « l’actualité » de la personne accompagnée est préconisé.
  • La qualité de la relation établie: la confiance dans la personne du coach et dans son professionnalisme sont essentiels.
  • Il est important de s’assurer qu’il s’agit d’un coach certifié et régulièrement supervisé, comme l’exige tous les métiers de l’accompagnement.